Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ça m'intéresse!
  • ça m'intéresse!
  • : Petites questions du quotidien que je me suis posées et auxquelles j'essaye de trouver des réponses! N'hésitez pas à m'envoyer vos questions, je cherche la réponse pour vous!
  • Contact

Visiteurs

Recherche

Catégories

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:26

Chacun voit midi à sa porte... chacun prend ses propres décisions et fait comme bon lui semble!

Cette expression remonte avant l'invention des horloges et montres, alors que les cadrans solaires étaient l'unique moyen de marquer et connaître l'heure.

Le clocher du village était l'heureux élu pour porter le cadran et ainsi donner le la à l'ensemble de la ville. Lorsque clocher il n'y avait point, les habitants équipaient leurs maisons de cadrans solaires, disposés à l'extérieur (!), au dessus de leur porte. Les habitations n'étant pas toutes orientées de la même façon par rapport au soleil, et les cadrans peu précis, chacun avait une heure différente au dessus de sa tête. Chaque famille voyait donc midi à sa porte!

C'est bien des années plus tard, fin XIXè - début XXè, que le développement des transports et principalement du train rendit indispensable d'avoir une heure unique en France, c'est celle de Paris qui a servi de référence (Histoire de l'heure en France - Jacques Gapaillard).

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 00:00

L'origine la plus répandue de cette expression remonterait au Moyen-Age. Les personnes voyageant à cheval et souhaitant s'arrêter la nuit dans les auberges devaient également y manger sous peine de se faire refuser l'hospitalité. Les aubergistes affichaient à l'entrée un panneau: "qui dort, dîne" par souci de rentabilité donc.

Deuxième hypothèse, il semblerait que cette expression ait été emprunté au poète grec Ménandre (-342 av. JC à -292 av. JC) qui affirmait que "le sommeil nourrit celui qui n'a pas de quoi manger". Cette hypothèse se rapproche davantage de la signification actuelle de l'expression: le sommeil fait oublier que l'on a faim!

 

Sources: www.expressions-francaise.fr, www.linternaute.com, www.secouchermoinsbete.fr

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 11:30

Je crains mon accent marseillais feint ne se ressente pas à l'écrit, laissez donc libre cours à votre immagination pour ajouter à ces quelques mots une petite tonalité chantante!

 

"C'est comme la sardine qui a bouché le port de Marseille!"

Fameuse expression qui illustre une histoire à dormir debout, ou bien trop exagérée pour être réelle... Oui mais cette expression tire son origine d'une situation bien réelle!

 

Jean-Nicolas-Paul-François, Vicomte de Barras, engagé dans l'infanterie de Pondichéry en 1776, y a été capturé par les anglais en 1778. Il embarque alors direction la France, pour échange de prisonniers de guerre, à bord de la Sartine (nommée d'après le nom du Secrétaire d'Etat à la marine de Louis XIV, Antoine de Sartine).

Afin d'assurer le bon déroulement du trajet, la frégate naviguait "sous pavillon de sauvegarde/ d'entente", c'est-à-dire que les Britanniques avaient l'ordre de laisser circuler et passer ce bâteau français. Dix mois plus tard, la Sartine alors au sud du Portugal est pris en chasse par un navire britannique qui l'attaque. La Sartine, alors en très mauvais état, fait une escale dans le port de Cadix pour apporter au bâteau les réparations nécessaires à son arrivée à bon port. La Sartine est à nouveau attaquée par le même navire peu avant son arrivée au port de Marseille le 19 mai 1980 (qui se rendant compte de son erreur un peu trop tard est venu apporter son aide à la frégate française). Alors très endommagée, la Sartine finit par couler... et bloquer pendant quelques temps l'entrée du port de Marseille!

 

Depuis, et par déformation du mot, la Sartine est devenue Sardine et fait l'objet d'une "galéjade" bien connue (=terme familier provençal signifiant une "façon exagérée et plaisante de raconter [...] les choses")!

 

Pour l'anecdote, le blason de la famille Sartine créé bien avant cette mésaventure est couleur "d'or à la bande d'azur chargée de trois sardines d'argent"! (Source: Histoire-genealogie.com) ...

 

Pour plus d'informations: La Sardine qui a bouché le Vieux-Port - Le transbordeur de Marseille

 

 

 

 

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 09:44

Attendre 100 ans paraît déjà bien long... mais pourquoi donc y en avons-nous rajouté 7 pour en faire une éternité?!

 

Eh bien il semblerait que la construction de l'un de nos monuments historiques, célèbre pour ses gargouilles et son rôle dans le roman du même nom, trônant fièrement sur l'ïle de la Cité à Paris, ait bel et bien pris 107 ans... vous y êtes? Il s'agit de la cathédrale Notre-Dame de Paris!

 

La construction a été débutée en 1163 et  a été terminée 107 ans plus tard, bien que les spécialistes ne s'entendent pas tous sur ce point. Tous s'accordent cependant à dire que le chantier fut bien long, les Parisiens ont donc attendu avec impatience que cette laborieuse entreprise se termine. Ce serait ainsi que cette expression serait entrée dans le langage courant pour rappeler l'agacement liée à cette attente qui parut interminable.

 

Une deuxième hypothèse est également considérée. Cette expression est une référence aux guerres de 100 ans et de 7 ans, qui, sommées, donne 107 ans.

 

Notre-Dame? Guerres? Notre-Dame? Guerres?

 

 


Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 23:12

Lorsqu'un troupeau de boeufs est parqué dans une étable, les bovins peuvent se blesser mutuellement avec leurs cornes dans leurs mouvements ou lorsqu'ils se nourissent. Les paysans coupent donc les cornes des boeufs pour éviter cela. Cependant, couper les cornes provoque des saignements, des saignements qui attirent les mouches (sachant que l'opération se déroule en plein air) et pose ainsi des problèmes d'hygiène. Les paysans profitaient des jours de vent pour écorner leurs bêtes: qui dit vent, dit pas de mouches! Ainsi la plaie cicatrisait beaucoup plus vite.

...d'où l'expression "il fait un vent à décorner les boeufs"!

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 08:14

Lors des batailles moyennageuses, les Français avaient pour habitude de couper l'index et le majeur de leurs adversaires fait prisonniers, pour que ces derniers ne puissent plus se battre et soient couverts de honte (un peu barbare je vous le concède...); eh oui, à l'époque, les arcs étaient les armes les plus efficaces et les plus répandues. Cette tradition bien barbare a perduré durant la Guerre de 100 ans (1337 à 1453) entre les anglais et les français.

 

Par la suite, la provocation de l'ennemi passait donc par la mise en avant de ces deux doigts, montrant qu'ils étaient toujours intacts! En Angleterre, les deux doigts ont été conservés (le V de Victoire); en France, seul le majeur est resté dans ce geste quelque peu grossier que nous connaissons bien!

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 13:56

Avoir un oeil de lynx signifie avoir une très bonne vue: le lynx, à l'inverse de  la taupe (non je ne ferai pas de blague douteuse au sujet de René la taupe!), serait-il doté d'une vue hors du commun? Les scientifiques et experts dans le domaine vous répondront que la vue du lynx n'a rien d'extraordinaire! Mais d'où vient donc cette expression?

 

Il s'agit en fait d'une référence au personnage mythologique, l'Argonaute Lyncée ("Lunkeos" en grec). Lors du voyage de Jason en quête de la Toison d'or, il faisait partie des 56 à embarquer à bord de l'Argo. Lyncée possédait le don de voir à travers les nuages, les murs, les rochers, etc.

 

Le lynx étant beaucoup plus connu de tous, cela a entraîné une confusion et l'expression dans le langage populaire est devenue "avoir un oeil de lynx" (à la place de Lyncée)!

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 20:44

Alors que la première partie de cette expression est aisément explicable ("mettre sur soi" = "s'habiller"), l'origine du chiffre "31" reste mystérieuse pour beaucoup d'auteurs. Cela n'a cependant pas empêché d'émettre plusieurs hypothèses:

 

1. L'explication la plus rationnelle et courante serait que l'expression viendrait d'une déformation du terme "trentain" qui désignait un drap luxueux composé de 30 fois cent fils (ce qui en faisait la richesse). Avoir un vêtement fait dans ce tissu était donc un luxe, ou un vêtement réservé aux jours de fête. Un petit bémol tout de même, il semblerait que les dates ne concorderaient pas: le mot était utilisé du XIIème à la fin du XVème siècle ; l'expression est, elle, apparue bien plus tard au XIXème siècle.

 

2. La deuxième explication nous viendrait de Prusse. Le 31 du mois représentait pour les militaires un jour doré car ils se voyaient verser une prime pour finir le mois, le "supplément d'entretien". Le 31 n'apparaissant que 7 fois dans l'année, il était célébré! On organisait des visites dans les casernes où les soldats devaient se présenter sous leur plus beau jour.

 

3. L'ultime explication nous vient d'un jeu de cartes très populaire au XIXème siècle: le trente-et-un. Atteindre le choffre trente-et-un permettait de gagner, il était donc considéré comme le "plus beau chiffrre"...

 

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 02:30

La dispute va éclater... il y a de l'eau dans le gaz! Oui mais pourquoi?

 

Il s'agit d'une expression datant du début du XXème siècle directement liée à la cuisine! La cuisine au gaz était beaucoup plus répandue à cette époque qu'au aujourd'hui où les plaques électriques et à induction on emporté la préférence de nombreux ménages.

 

L'explication scientifique est toute simple. Lorsque vous faites déborder, par inadvertance bien sûr l'eau des pâtes, l'eau qui déborde éteint la flamme au gaz. Le gaz, lui, continue à s'échapper et peut provquer une explosion s'il n'est pas éteint rapidemment.

 

Le "danger", la tension est donc latente jusqu'à l'explosion! ... et vous remarquerez que cette dernière phrase marche très bien en cuisine  mais également lors d'une dispute!

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 20:59

C'est de chasse au canard qu'il s'agit dans cette expression! En effet, le canard se chasse fin-automne/ début-hiver, c'est-à-dire pendant leurs périodes migratoires. Le chasseur doit donc rester immobilisé dans le froid glacial en attendant qu'une future victime approche.

 

Pour être plus précis, le "froid de canard" correspondrait aux quelques jours durant lesquels les lacs et étangs sont gelés. Ces étendues étant la meilleure façon pour les canards de se protéger de leurs prédateurs, ils se retrouvent, pendant cette courte période, très exposés et sans défense. Ce serait donc la période la plus propice à la chasse!

 

En Allemagne, au Brésil et en Italie du Nord il ferait un froid de chien!

Repost 0
ça m'intéresse - dans Expressions
commenter cet article