Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ça m'intéresse!
  • ça m'intéresse!
  • : Petites questions du quotidien que je me suis posées et auxquelles j'essaye de trouver des réponses! N'hésitez pas à m'envoyer vos questions, je cherche la réponse pour vous!
  • Contact

Visiteurs

Recherche

Catégories

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 16:18

Cela fait plusieurs fois que je m'interroge sur cette tournure peu directe pour parler d'un crash aérien, le mot "abîmé" pour évoquer l'état d'un avion post-crash m'a toujours paru très sous-dimensionné compte tenu des dégats occasionnés.

 

La définition courante (donnée par le Larousse) est :

Abîmer: mettre quelque chose en mauvais état; endommager, détériorer, esquinter

Mais en cherchant un peu plus loin du côté du verbe pronominal "s'abîmer", il existe une deuxième définition faisant référence aux abîmes. Il signifie "tomber, s'écrouler au fond d'une cavité, d'un creux [...] terrestre, marin, de manière à disparaître momentanément ou définitivement" selon le CNRT ou encore "s'engloutir, être englouti" selon l'Académie Française.

 

Le verbe "s'abîmer" utilisé pour évoquer un crash aérien, signifie donc bien que l'avion a été "englouti par les abîmes" et non qu'il a subi quelques dégâts comme le sens le plus usité pourrait laisser supposer.

 

Sources:

Larousse

Centre National de Recherches Textuelles et Lexicales

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 12:38

Peut-être est-ce enfoncer une porte ouverte pour certains, mais l'origine de ce mot m'était inconnue jusqu'il y a peu!

 

Une idée de son origine? Regardez-bien...

 

Eh bien le biscuit s'appelle ainsi car il a été cuit deux fois: "Bis-cuit".

 

Cette appellation remonterait au Moyen-Age. Pour supporter les longues traversées, les marins emportaient avec eux une groumandise à base de farine, d'eau et d'oeufs qu'ils cuisaient deux fois pour que ces dernières ne s'abîment pas pendant le voyage.

 

Penchons-nous sur la version italienne: la biscotte. Eh oui ce mot est bien construit selon le même modèle soit "Bis-cotto" en italien. Il semblerait que ce soit un boulanger, qui pour conserver plus longtemps ses invendus, avait eu l'idée de cuire son pain deux fois.

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 09:00

Le mot " karaoké " est d'origine japonaise et signifie "orchestre vide". "Kara" signifiant vide (à partir du mot "Karappo") et "oke", diminutif de "oketura", signifiant orchestre.

 

Ce nouveau divertissement serait né dans un bar à Kobe au milieu des années 70. Le guitariste d'un groupe devant se produire un soir aurait eu un empêchement et n'aurait pu assurer le concert. Le barman a alors décidé de passer une cassette enregistrée diffusant la musique uniquement afin que les chanteurs, eux présents, assurent le show, ce fut un succès! Le Karaoke était né. Le Karaoke reste d'ailleurs très populaire au Japon, bien plus qu'en France!

 

Pour plus d'informations, voici une étude très complète fait par des étudiants belges: Histoire du Karaoke

 

 

Repost 1
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 22:01

velcro.jpgComme vous le savez bien, une fermeture "Velcro" est composé de deux couches de matière différente qui se ferment lorsqu'on les Présente l'une à l'autre. Elle a été inventée en 1948, et brevetée en 1951.

 

Mais d'où vient ce terme de velcro?

Eh bien il s'agit simplement d'un "acronyme" reprenant les matières de ces deux couches: le VELour et les CROchets!

 

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 20:37

Eh bien ce n'est point la même chose ...

 

Le pirate est un hors-la-loi qui attaque et pille les navires pour son propre compte. Il ne fait pas de favoritisme et aborde tous les bâteaux. Si ce dernier est attrapé, il est pendu haut et court! Ce ne sont autres que des bandits aquatiques.

 

Le corsaire, lui, est un civil considéré comme partie des forces militaires du Royaume. Il a donc l'autorisation du roi d'attaquer les ennemis du Royaume. Ils sont indépendants mais doivent rendre des comptes. Ils sont donc au service de leur pays. S'ils sont capturés, en présentant leurs lettres de marque, ils bénéficient du même traitement que celui des marins du roi, évitant ainsi la corde! Ils seront faits prisonniers de guerre. Les corsaires n'en avaient qu'après les navires et les biens ; les pirates, eux, n'hésitaient pas à tuer à tire-larigot.

 

Cependant, bien évidemment, certains corsaires abusaient de ce droit pour attaquer qui croisaient leur route, de la même façon que les pirates et piller pour leur propres intérêts.

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 09:55
Quelle association de mots bien étrange!
Au XIXème siècle, durant la Commune, le siège de la Police à Paris rue de Jérusalem a brûlé. En 1871, Jules Ferry relogea donc les policiers à la caserne de la Cité, sur l'lle de la Cité, en face de Notre-Dame. Il se trouve que cette caserne était construite sur un ancien marché aux volailles... il n'a donc pas fallu longtemps pour les affubler du surnom de poulets, d'abord les policiers parisiens jusque dans les années 60, puis les nationaux!
Pour l'anecdote, la police italienne est surnommé "la pula", la poule...
Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 12:41

Il faut aller chercher dans la mythologie grecque pour trouver notre réponse. La légende raconte que Zeus se serait épris d'une nymphe, Callisto ; et de leur union est née un fils, Arcas. Sa femme Héra, découvrant leur relation, dans un élan de jalousie, décida de transformer la jeune nymphe en Ourse et de l'envoyer bien loin. Quelques années plus tard, Arcas partit à la chasse en fôret. La malveillante Héra fit en sorte que les flèches d'Arcas soient dirigées directement sur l'Ourse, sa mère. Zeus a donc volé au secours de la Grande Ourse et afin de la protéger pour l'éternité, l'a enlevée et placée parmi les étoiles. Plus tard, son fils Arcas ira la rejoindre et deviendra la Petite Ourse.

Une autre histoire ajouterait qu'Héra a fait appel à l'Océan pour lui rendre justice: la Grande Ourse a donc été condamnée à errer autour du Pôle Nord, ne pouvant jamais se reposer sous la mer (la constellation de la Grande Ourse ne passe en effet jamais sous la ligne d'horizon dans nos pays d'Europe occidentale).

 

La Grande Ourse change de nom en fonction des pays, nous avons donc:

- The Plough (la charrue) au Royaume-Uni

- The Big Dipper (la grande cuillère) aux Etats-Unis

- Karlavagen (le wagon de Charlemagne) en Scandinavie

- Karr kamm (le chariot tordu) ou Lost-arar (le bout de la charrue) en Bretagne

- Sapta Rishi (les 7 sages) en Inde

- Haft Awrang (les 7 trônes) en persan

 

Pour information, les romains appellaient cette constellation "septem triones" soit "les 7 boeufs de labour". Cette appelation a donné naissance au mot "septentrional", la constellation se situant toujours au Nord.

 

 

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:49

Au XIème siècle, le moine italien Guido d'Arezzo est à l'origine de la gamme telle que nous la connaissons aujourd'hui, c'est-à-dire cette suite de 7 notes augmentant d'un ton à mesure que l'on avance dans la gamme. Il en a déterminé le son mais également le nom... et cela nous vient.... du latin! Il a en effet pris la première syllabe des sept premiers vers d'un texte latin du poète Paul Diacre: l'Hymne de Saint Jean-Baptiste:

 

Ut queant laxis

Resonare fibris

Mira gestorum

Famuli tuorum

Solve polluti

Labii reatum

Sancte Johannes (le J est l'ancien I donc aujourd'hui : S+I=SI)

 

(signifiant: Pour que tes serviteurs fassent résonner / les prodiges de tes hauts faits / par leurs cordes vocales bien souples, / efface le péché de leur lèvre souillée / Saint Jean.)

 

La note UT (que les amateurs de mots croisés connaissent bien) a été remplacée par le DO au XVIIIème siècle. Les hypothèses sont encore nombreuses, mais il semblerait que ce soient les religieux italiens qui en soit à l'origine. Ils ont choisi pour remplacer le UT (qui ne sonnait pas très bien) par DO, DO étant la première syllabe de Domine (signifiant Seigneur en latin).

 

En Allemagne ainsi que dans les pays anglo-saxons, les notes sont appelées par les lettres de l'alphabet.

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 18:56

Notre hymne nationale a été écrite par Rouget de Lisle (soldat de la ville) à Strasbourg en avril 1792. C'est le Baron Dietrich, maire de Strasbourg, qui souhaitait un chant guerrier suite à la déclaration de la guerre de la France à l'Autriche, elle a tout d'abord été baptisée "Chant de guerre pour l'armée du Rhin" et inaugurée à Strasbourg devant l'Hôtel de Ville.

 

Ecriture, inauguration à Strasbourg... mais pourquoi donc "la Marseillaise"??

Ce chant de guerre a été repris par les soldats républicains de Marseille lors de l'insurrection des Tuileries en août suivant. Les soldats au départ de Marseille, chantonnaient le futur hymne en se rendant à Paris!

 

La Marseillaise est officiellement devenu l'hymne national français le 14 juillet 1795.

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 10:04
 L'origine de ce choix ménager pour évoquer son âge reste bien floue, au vu du nombre d'hypothèses qu'il peut exister (humoristique, historique, philosophique, étymologique,...) ainsi qu'au nombre de personnes qui se sont penchées sur la question!
- l'explication terre-à-terre: dans l'ancien temps, il était de coutume d'utiliser un balai par an. Donc lorsque l'on fêtait son anniversaire, cela correspondait à un balai supplémentaire. D'un point de vue plus global, il s'agit d'une expression imagée qui dit que plus on vieillit, plus on a acheté de balais au cours de sa vie.
- l'explication humoristique: ... c'est à force de dire: j'ai 29 ans et des poussières! L'expression "et des poussières" apparaîtrait depuis 1938 dans le langage courant. Il ne serait donc pas impossible, bien que faisant preuve d'esprit etbalais.jpg d'une bonne dose d'humour, que l'expression "balais" pour signifier "ans" soit apparue en réaction à celle-ci, elle figure au dictionnaire depuis 1976. Avouez que le parallèle entre les expressions "j'ai 29 ans et des poussières" et "j'ai 30 balais" est intéressant!
- l'explication métaphorique: les voitures-balais, à l'origine, servait lors des courses cyclistes à récupérer les derniers courreurs en difficulté. Aujourd'hui ce terme s'emploie pour désigner les véhicules qui suivent les grandes manifestations pour nettoyer ou bien la dernière voiture d'un cortège de mariés. Il pourrait donc s'agir d'une «Métaphore probable sur la voiture-balai, qui “ramasse” les années ?» (source: Rey-Cellard - Le dictionnaire du Français non-conventionnel)
- l'explication étymologique: le mot balai (="année d'âge") serait tiré du mot gitan "babel" qui signifie "en arrière, en dernier, plus tard"  (Alice Becker-Ho - Les Princes du jargon (Gallimard Folio, 1995)).

 

Alors, vous votez pour laquelle?

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article