Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ça m'intéresse!
  • ça m'intéresse!
  • : Petites questions du quotidien que je me suis posées et auxquelles j'essaye de trouver des réponses! N'hésitez pas à m'envoyer vos questions, je cherche la réponse pour vous!
  • Contact

Visiteurs

Recherche

Catégories

10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:49

Au XIème siècle, le moine italien Guido d'Arezzo est à l'origine de la gamme telle que nous la connaissons aujourd'hui, c'est-à-dire cette suite de 7 notes augmentant d'un ton à mesure que l'on avance dans la gamme. Il en a déterminé le son mais également le nom... et cela nous vient.... du latin! Il a en effet pris la première syllabe des sept premiers vers d'un texte latin du poète Paul Diacre: l'Hymne de Saint Jean-Baptiste:

 

Ut queant laxis

Resonare fibris

Mira gestorum

Famuli tuorum

Solve polluti

Labii reatum

Sancte Johannes (le J est l'ancien I donc aujourd'hui : S+I=SI)

 

(signifiant: Pour que tes serviteurs fassent résonner / les prodiges de tes hauts faits / par leurs cordes vocales bien souples, / efface le péché de leur lèvre souillée / Saint Jean.)

 

La note UT (que les amateurs de mots croisés connaissent bien) a été remplacée par le DO au XVIIIème siècle. Les hypothèses sont encore nombreuses, mais il semblerait que ce soient les religieux italiens qui en soit à l'origine. Ils ont choisi pour remplacer le UT (qui ne sonnait pas très bien) par DO, DO étant la première syllabe de Domine (signifiant Seigneur en latin).

 

En Allemagne ainsi que dans les pays anglo-saxons, les notes sont appelées par les lettres de l'alphabet.

Partager cet article

Repost 0
ça m'intéresse - dans Mots
commenter cet article

commentaires

bare 13/10/2014 23:15

Il n'y a qu'un demi ton entre mi et fa puis entre si et do. En allemagne le si et representé par un h. Le b etant le si Bemol.